Biographie

 

Roberto Giordano a été révélé à l’attention de la critique internationale et des plus grandes maisons de concert du monde en 2003, à 22 ans, grâce au prix qu’il a obtenu au “Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique” à Bruxelles.  “Pianiste excellent, d’une grande classe et élégance”, “Virtuose hors pair”,  “Musicien raffiné et sensuel”, “Poète du piano”, telles sont les expressions reprises unanimement par la critique pour le qualifier. 

Né en 1981, Roberto Giordano obtient à 18 ans ses diplômes à l’Ecole Normale de Musique “Alfred Cortot” de Paris à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Il en est de même au Conservatoire “G. Rossini” de Pesaro où il est diplômé avec la plus grande distinction et la mention d’honneur. Ensuite, il reçoit le diplôme de l’Accademia Pianistica d’Imola, et le titre honorifique de MAESTRO. L’Accademia d’Imola a eu un rôle fondamental dans son développement artistique. Il a été l’élève de Piero Rattalino, et ensuite de Leonid Margarius (élève de Regina Horowitz), lequel est la personnalité qui a le plus influencé sa formation musicale. A Imola, il a également rencontré Vladimir Ashkenazy, qui fut “impressionné par son habileté virtuose”. En 2015 Roberto Giordano est devenu professeur à l’Accademia, dont le fondateur et le directeur est Franco Scala, et depuis 2017, il en assume la vice-direction. 

Parmi les salles et les festivals qui l’ont vu se produire en concert, on peut épingler : la Scala de Milan, le Palais des Beaux-arts de Bruxelles, le Théâtre de L’Hermitage de Saint-Petersbourg, le Konzerthaus de Berlin, le Mozarteum de Salzsbourg, le Forbidden City Concerthall de Pékin, le Teatro dal Verme et le Teatro Manzoni de Milan, le Minato Mirai Hall de Yokohama, le Seoul Arts Center en Corée du Sud, le Theater an der Wien de Vienne, le Palau de la Musica de Barcelone, le Teatro Politeama Garibaldi de Palerme, la Filarmonica Romana, l’Istanbul Music Festival, le Festival MiTo, le Festival de Ravello, l’Asia Performing Arts Festival en Corée du Sud, les Settimane Musicali de Stresa, les Pomeriggi Musicali de Milan, le Brooklyn Fields of Chamber Music à New-York et beaucoup d’autres encore. En 2010, il fut invité à se produire en récital à l’Exposition universelle de Shanghai. 

Il a également été soliste avec des orchestres prestigieux tels que l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philarmonique de Liège, la Camerata de St.Petersbourg, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestra dei Pomeriggi Musicali di Milano, la Filarmonica Marchigiana, l’Orchestra del Teatro "Carlo Felice" de Genova, l’Orchestra di Padova e Veneto, l’Orchestra Sinfonica Siciliana, l’Orchestre Symphonique de Gwangjiu (Corée du Sud), l’Orchestre Symphonique de Xi’An (Chine). 

Il a collaboré avec les chefs Vasily Petrenko, Rumon Gamba, Paul Mann, Gilbert Varga, Pavel Kogan, Anton Nanut, Markus Bosch, Domonkos Héja, Hansjöerg Schellenberger, Marco Guidarini, Alvise Casellati et Francesco Di Mauro. 

Sa discographie, diffusée exclusivement sous le label Bottega Discantica, compte 12 CD mis à l’honneur par la critique et les revues spécialisées. Son répertoire discographique comprend quelques chefs-d’oeuvre du répertoire pianistique comme L’Art de la Fugue, les Inventions et Symphonies, et les Duets de Jean-Sébastien Bach, l’intégrale des Romances sans paroles de Mendelssohn, des enregistrements de Schumann et de Bhrams, ainsi que des oeuvres inédites de Sgambati (Concerto en Sol), Martucci, Pozzoli, Luciano Chailly. Deux disques ont été consacrés également aux clavecinistes du 18ème. 

Ses prestations sont enregistrées et retransmises régulièrement par les RTB et VRT (télévisions et radios belges), ainsi que par la RAI, Radiouno, Radiotre, Radio 24, MEDIASET, ABC (Australie), FRANCE 3, ChinaTV, Radio Vatican, Radio Clásica-Radio Nacional de España, Bel-RTL et RTL( Luxembourg).  

Outre de nombreuses vidéos diffusées internationalement, la vidéographie de Roberto Giordano comporte trois captations exceptionnelles, réalisées sous la direction de Pietro Tagliaferri, et retransmises sur Sky Classica : un récital dédié à Mozart pour la série Pianissimo Collection, un autre sur Chopin (comprenant l’intégrale des Etudes Op.25) et un récital live d’oeuvres de Bhrams et de Beethoven. 

En 2004, Gérard Corbiau, l’auteur du film Farinelli, a réalisé une émission spéciale intitulée “Roberto Giordano d’un monde à l’autre”. Ce documentaire a été retransmis dans la plupart des émissions culturelles d’Europe, de Russie, d’Australie et du Canada. 

En 2015, il est devenu Artiste Yamaha (Yamaha Music Europe). 

Son expérience en musique de chambre est importante également, et se traduit par la collaboration régulière avec José Van Dam et Feng Nin ainsi que par des rencontres avec Leo Nucci,Marie Hallynck, Lorenzo Gatto et Iossif Ivanov. 

Professeur apprécié, il s’est dédié avec passion à l’enseignement du piano, élaborant  une réflexion personnelle sur la pédagogie musicale dans une optique à la fois concertiste et didactique. Il enseigne en tant que professeur principal de piano à l’Institut de Musique et de Pégagogie de Namur (IMEP) en Belgique ainsi qu’au Conservatoire “F. Cilea” de Reggio Calabria. Il a animé des masterclass en Europe, Chine, Japon, Mexique et est régulièrement invité à faire partie de jurys de concours internationaux. 

En Calabre, sa terre d’origine, il a fondé Il Cantiere Musicale Internazionale

Roberto Giordano est diplômé en Lettres modernes de l’Université de Bologne.